. La guerre des semi conducteurs, le sujet à ne pas rater par Charles et Emmanuelle Gave

Articles    : Juil. 2024Juin 2024Mai 2024Avr. 2024 – Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887 Twitter : https://twitter.com/OrtfNews Music 24/24 : http://DJMUSIC.fr

°° WEBTUBE : Le pouvoir dans le monde moderne – militaire, économique, géopolitique – repose sur les puces électroniques, appelées semi-conducteurs. Aujourd’hui, tout fonctionne avec des puces : les voitures, les téléphones, la bourse et même le réseau électrique. Si l’Amérique est restée une superpuissance, c’est parce qu’elle a dominé les progrès réalisés dans ce domaine et qu’elle en maîtrisé la conception. Mais cet avantage risque de disparaître car l’Amérique a fait un mauvais choix stratégique en laissant des entreprises de Taïwan, de Corée et d’Europe prendre le contrôle de la fabrication des puces. Et si la Chine dépense encore aujourd’hui plus d’argent pour importer des puces que pour acheter du pétrole, elle a lancé un programme d’investissements gigantesque pour rattraper les États-Unis. Chris Miller raconte la fascinante histoire des semi-conducteurs, comment des puces plus rapides ont contribué à la défaite de l’Union soviétique et pourquoi la bataille pour le contrôle de cette industrie est un enjeu qui surpasse tous les autres. Or, 37 % des puces étant à ce jour fabriquées à Taïwan, à portée des missiles et des avions chinois, les risques de conflit ouvert entre la Chine et les USA sont de plus en plus forts. Chris Miller enseigne l’histoire internationale dans plusieurs universités américaines. Il collabore régulièrement au New York Times et au Wall Street Journal.

. “La sécurité n’intéresse pas Emmanuel Macron” – Entretien avec Xavier Raufer

Articles    : Juil. 2024Juin 2024Mai 2024Avr. 2024 – Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887 Twitter : https://twitter.com/OrtfNews Music 24/24 : http://DJMUSIC.fr

°° WEBTUBE : L’insécurité est l’une des préoccupations majeures des Français. Elle est de plus en plus alimentée par le trafic de stupéfiants qui gangrène jusque dans les campagnes. Le gouvernement et la justice paraissent impuissants à endiguer ce fléau. Mais le sont-ils vraiment ? Ce n’est pas l’avis du criminologue Xavier Raufer

. La chanson du jour, Einmusik – Mizar

Articles    : Juil. 2024Juin 2024Mai 2024Avr. 2024 – Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887 Twitter : https://twitter.com/OrtfNews Music 24/24 : http://DJMUSIC.fr

°° WEBTUBE : Adeptes de la musique électro, ce morceau est fait pour vous. On sent une certaine influence de Jean-Michel Jarre dans ce morceau… mais il reste aussi très orienté club avec son rythme binaire. Pour les chaudes soirées d’été, ce morceau vous permettra de vous évader un peu de ce monde trop souvent décevant.

°° WEBTUBE: Fans of electro music, this track is made for you. We feel a certain influence from Jean-Michel Jarre in this piece... but it also remains very club oriented with its binary rhythm. For hot summer evenings, this song will allow you to escape a little from this too often disappointing world.

. Frontières sort un numéro sur le sort des Blancs en Afrique du Sud. Jules Laurans : « Ce que vive les Boers sur place c’est un nouvel apartheid à l’envers »

Articles    : Juil. 2024Juin 2024Mai 2024Avr. 2024 – Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887 Twitter : https://twitter.com/OrtfNews Music 24/24 : http://DJMUSIC.fr

°° WEBTUBE : Les lecteurs qui sont assidus sur Breizh-info.com (et relayé par WEBTUBE.fr) savent que depuis quelques années, nous évoquons fréquemment le sort des Blancs d’Afrique du Sud, nos cousins totalement oubliés par l”Europe alors qu’ils subissent, depuis des années, des persécutions et des discriminations délirantes, sans que cela ne fasse pleurer les « humanistes de salon » chez nous.Le magazine Frontières (ex livre noir) vient lui aussi de s’intéresser au sort des Blancs en Afrique du Sud. Et son fondateur, Erik Tegner, s’est déplacé là bas pour enquêter. Et pour en sortir un dossier très fourni (pour s’abonner ou pour commander un numéro et ainsi soutenir la revue, c’est ici). Le résultat est à la hauteur, et nous vous conseillons vivement ce numéro, et la revue dans sa globalité.Pour évoquer ce nouveau numéro, nous avons interrogé Jules Laurans, rédacteur en chef de la revue.

Breizh-info.com : Tout d’abord, pourquoi avoir changé de titre pour Frontières à la place de Livre Noir ?

Jules Laurans (Frontières) : Livre noir c’était une aventure qui avait beaucoup changé depuis sa forme initiale. Le média était à la base d’une chaîne YouTube d’entretien qui, par la suite a reçu un agrément par le Ministère de la culture pour devenir un média. Cette année Livre Noir avait passé un énorme cap. Le média avait développé un nouveau site internet, un magazine et s’était tourné vers le reportage sur les routes migratoires et les enquêtes sur l’islamisme et l’extrême gauche.

On ne s’en cache pas le but pour nous et d’être un média Mediapart de droite, c’est à dire un média qui pratique le journalisme d’impact et qui va investiguer sur les sujets où notre État ne joue plus son rôle. On pense que c’est une forme de journalisme qui manque encore à droite. On est encore loin de nos objectifs finaux mais chaque jour on se professionnalise vers cette idée directrice.

Dans cette optique on a pour ambition de continuer à se développer. À la rentrée de septembre on va inaugurer de nouveaux locaux de 130m2, augmenter nos effectifs pour passer à 19 personnes, renforcer la force de frappe de notre pôle enquête et lancer une application. Être fort sur l’actualité est une de nos qualités et on a pour objectif de faire venir du trafic sur cet application qui couvrira à 360 degrés l’actualité. Ça fait du travail ! Mais on est plein d’enthousiasme.

Enfin, c’était un peu le moment où jamais. Dans toute cette stratégie de développement, si on ne changeait pas maintenant il n’y aurait pas eu de retour en arrière possible.

Pour toutes ces raisons de changements structurels de notre média, nous voulions marquer le coup avec un changement de nom.

Breizh-info.com : Vous sortez un numéro 4 consacré notamment à l’Afrique du Sud. Qu’est ce qui vous a motivé à aller enquêter là bas ?

Jules Laurans (Frontières) : Je me souviens d’avoir discuté de ça avec Éric Tegner, notre directeur de la rédaction de Frontières , dans un café. Nous revenions justement sur le fait que certains médias anglo-saxons ou grande personnalité comme Elon Musk évoquaient sur leur réseau la possibilité d’un génocide des blancs en Afrique du Sud. Ce sujet nous intéressait, d’autant que tout ce que l’on voyait en reportage francophone sur place venait de médias de gauche.

Nous souhaitions nous rendre directement sur place pour constater la réalité du terrain. Honnêtement Erik part souvent avec quelques idées en tête avant un reportage, mais cette fois ci sans avoir d’idées précises sur le sujet. Après quelques coups de fils pour se renseigner sur les réalités d’un genocide sur la communauté blanche, Erik a pris la décision de se rendre sur place sans tarder. Je me souviens aussi que toute la rédaction était motivée par ce reportage. Nous étions touché par ce que nous entendions du sort des Boers sur place.

Breizh-info.com : Quelles sont les conclusions de votre séjour ? L’avenir des Blancs d’Afrique du Sud est-il prémonitoire potentiellement pour les Blancs d’Europe demain ?

Jules Laurans (Frontières) : Erik en parle dans son Édito au début du magazine. Il commence en disant « La leçon pour vous français  ici, c’est de voir ce qu’un peuple subit lorsqu’il devient minoritaire. ». Ce que vive les Boers sur place c’est un nouvel apartheid à l’envers : sur 313 lois raciales mises en place depuis 1910, 37 % l’ont été… après la fin de l’apartheid, en 1994. Des milliers de familles ont été jetées dans des bidonvilles par des lois iniques. Les attaques contre les fermiers blancs se sont succédées, avec plus de 3 000 assassinats en 30 ans et près de trois attaques par semaine en moyenne.

Mais paradoxalement Erik revient aussi avec un message d’espoir, revenons cependant avec un message d’espoir : celui d’un peuple confiant dans son avenir malgré tout, qui n’a pas perdu sa dignité et qui a choisi de s’organiser en prenant en main son destin. Par la construction de ses écoles, de villages entiers parfois, d’uni- versités, de banques ou encore de sociétés de sécurité pour assurer leur protection quand l’État faillit.

En sommes, le plus grand enseignement reste : « chacun tient dans ses mains son destin, et ne doit pas tout attendre de l’État. »

Breizh-info.com : Quels autres dossiers figurent dans le numéro ?

Jules Laurans (Frontières) : Dans la continuité du deuxième et du troisième magazine, nous avons souhaité poursuivre nos investigations sur l’islamisme et l’extrême gauche. Sur l’islamisme, je me suis rendu directement sur le terrain. Je suis allé dans une association de déradicalisation dans le 93 qui avait reçu une mission de l’Etat pour s’occuper de la prévention des cas de radicalisation en Seine saint Denis. En arrivant sur place, j’ai constaté que les méthodes pour traiter les radicalisé et la composition du personnel étaient bien loin de ce qui était fièrement affiché sur le site. En effet, les personnes chargés de s’occuper des radicalisés étaient à minima de gauche, et pour les plus extrêmes, partisans des thèses indigénistes. Des profils qui nous laisse perplexe face à la prise en charge des fichés S… Mais ce n’est pas tout. Sur place j’ai récupéré des preuves que les cours enseignés aux formateurs en charge de la déradicalisation contiennent des éléments antisémites comme la comparaison entre Daesh et Israël. Les deux États étant jugé comme aussi illégitimes. Ubuesque.

On a aussi continuer notre travail face à l’extrême gauche en tirant sur les liens entre la LFI et le terrorisme palestinien. Précisément, j’ai continué mes enquêtes sur Rima Hassan et toute la galaxie d’avocats, d’ONG, de relais politiques et terroristes qui se coagulent autour d’elle. J’ai cherché à dresser un tableau du réseau qui l’entoure mais aussi à mettre en avant son projet au sein du parlement Européen.

Vous retrouverez aussi des enquêtes sur Booska P le média des banlieues, un entretien avec un ancien radicalisé, une enquête sur les imams des réseaux , une investigation sur l’aide sociale à l’enfance au sud de Nantes et d’autres sujets qui plairont à nos lecteurs.

Enfin nous avons voulu mettre en avant une thématique qui nous ait cher, celle de l’écologie de droite ! C’est Alexandre de Galzain qui a porté le dossier et je pense qu’il va intéresser une grande partie de la jeunesse de droite qui cherche des solutions face à cet enjeu majeur. Nous serons amener à reparler de cette thématique de l’écologie, car comme mon cher confrère Alexandre, je pense que la droite n’est pas assez ambitieuse !

Breizh-info.com : Vous souhaitez devenir un Médiapart de droite. Qu’est-ce que cela signifie ? Quels moyens sont à votre disposition pour mener des enquêtes telles que vous le faites aujourd’hui ?

Jules Laurans (Frontières) : C’est en effet un de nos objectifs. Pour cela nous essayons de nous bâtir notre propre culture du journalisme d’investigation.

Pour nous ça passe avant tout par le terrain : aller constater les effets sur place, faire de l’infiltration, rencontrer différents acteurs. Entre janvier et mars j’avais personnellement passé une partie de mon temps à suivre un djihadiste en liberté dans le 20 ème arrondissement de Paris. Ce temps pour aller investiger sur le terrain, c’est une marque de fabrique de notre pôle enquête qui a vocation tous les trois mois à livrer ses meilleures enquêtes.

Mais on se base aussi beaucoup sur nos sources qui nous apportent de nombreuses informations. La droite est parfois trop frileuse avec ce travail de source alors qu’en comparaison, la gauche utilise toutes des sources auprès de la magistrature et des ministères. Si vous saviez le nombre de personnes qui sont venu me contacter pour me dire «  je suis fier de me mettre au service de votre média » c’est fantastique. À nous transformer l’essai.

Enfin, nous avons aussi des spécialistes Osint au sein de notre pôle enquête. Ils nous permettent d’aller chercher de l’information dans des documents complexes ou de faire une veille informationnelle efficace.

Breizh-info.com : Quels sont vos chiffres de diffusion ?  Et les prochaines thématiques que vous souhaitez traiter ?

Jules Laurans (Frontières) : D’un tirage à 30 000 à travers toute la France, on arrive généralement à vendre autour de 20 000 ce qui considérable pour média indépendant comme le nôtre. Sur les thématiques, nous souhaitons évidemment suivre l’élection américaine et nous allons surveiller l’entrisme des islamistes et de l’extrême gauche au sein du parlement français.

Nous sommes déjà en train de récupérer de nombreux informations sur ce que l’on considère comme un danger pour notre pays.

Breizh-info.com

. Insécurité : selon l’Intérieur, les tentatives d’homicide explosent

Articles    : Juil. 2024Juin 2024Mai 2024Avr. 2024 – Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887 Twitter : https://twitter.com/OrtfNews Music 24/24 : http://DJMUSIC.fr

°° WEBTUBE : Deux jours. Deux petits jours ont suffi pour illustrer ce que la France est devenue : un pays intranquille. En cela, la prise d’otage du McDonald’s de Mantes-la-Jolie (Yvelines), ce vendredi 19 juillet, et l’attaque au couteau d’un policier sur les Champs-Élysées, la veille dans la soirée, sont révélateurs d’une réalité bien plus vaste. Cette réalité, le dernier bilan statistique du ministère de l’Intérieur et des Outre-mer sur l’insécurité et la délinquance en 2023, publié jeudi 18 juillet, la confirme. La plupart des indicateurs de la sécurité sont dans le rouge : la France s’enfonce un peu plus chaque jour dans le chaos de la rue – quand ce n’est pas le chaos de l’Hémicycle.

La France toujours plus en proie à l’insécurité

Entre 2016 et 2023, les tentatives d’homicide ont bondi de… 78 % ! Pour la seule année 2023, 4.015 victimes de tentative d’homicide ont été recensées – soit 11 par jour en moyenne ! Un chiffre nettement en hausse, en comparaison des rapports précédents (en 2016, « seulement » 2.259 tentatives d’homicide avaient été enregistrées par les forces de l’ordre). Surprise ? Les 52 quartiers dits « de reconquête républicaine » (QRR) connaissent une situation toujours plus dégradée. En proie à l’ensauvagement, ces territoires ont un taux de « coups et blessures volontaires »« de vols avec arme » et de « vols violents sans arme » entre « 1,4 et 2,3 fois plus fréquents » que dans d’autres quartiers urbanisés.

À ce sujet — [Reportage] Nous étions à la manifestation de Nanterre, après le décès de Nahel

Avec un nombre de victimes d’homicide par habitant plus élevé qu’en France métropolitaine, les territoires ultramarins sont, eux aussi, tourmentés par l’insécurité. Entre 2016 et 2023, le nombre de victimes de tentative d’homicide enregistrées par les services de l’État donnent le vertige : la Guyane atteint le nombre moyen, très alarmant, de 49,5 victimes pour 100.000 habitants, la Guadeloupe 24, la Martinique 23,6 et Mayotte 12,8. Sur la même période, la France métropolitaine connaît un chiffre moyen de 3,9 tentatives d’homicide pour 100.000 habitants.

Un été 2023 particulièrement catastrophique

Et 2023 n’a pas connu d’apaisement ; au contraire, l’été fut chaud… Non par les températures ressenties mais bien par l’embrasement généralisé de centaines de communes en France. Déchaînant la colère des « quartiers », la mort du jeune délinquant Nahel a mis le feu aux poudres. Entre le 27 juin, date de sa mort, et le 3 juillet 2023, date de l’annonce d’un plan d’urgence par Emmanuel Macron, les seules destructions volontaires ont bondi de 140 % par rapport à la même période de l’année précédente. Parallèlement, « les cambriolages de locaux industriels, commerciaux ou financiers sont multipliés par 3, les vols de véhicules progressent de 27 % et les outrages et violences à l’égard des personnes dépositaires de l’autorité publique (PDAP) doublent sur la même période », énumère le rapport.

Au total, près de 800 communes, réparties sur l’ensemble du territoire, ont connu une forme d’apocalypse johannique. Toutefois, ces violences sont surtout restées cantonnées à la périphérie des espaces urbains. « Les violences urbaines sont principalement concentrées dans les grandes villes, notamment en agglomération parisienne », développe le ministère de l’Intérieur, qui remarque : « L’implication des communes rurales dans ces événements reste faible : elles sont minoritaires parmi les communes concernées (12 % du total) et leur contribution […] à l’accroissement des vols de véhicules et des outrages et violences contre les PDAP ne dépasse pas 5 %. » Les rats des villes font toujours beaucoup plus de dégâts que les rats des champs…

Julien Tellier, Boulevard Voltaire

. [MIEUX VAUT EN RIRE] La baignade radioactive d’Hidalgo dans la Seine !

Articles    : Juil. 2024Juin 2024Mai 2024Avr. 2024 – Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887 Twitter : https://twitter.com/OrtfNews Music 24/24 : http://DJMUSIC.fr

°° WEBTUBE : Cette semaine, Hidalgo et Amélie Oudéa-Castera font leur grand bain, Arielle Dombasle massacre Beethoven et Manon Aubry tente l’humour « anti-fachos » ! Webtube.fr l’info sans filtres.

. Assemblée : le RN exclu, la gauche LFI impose sa loi

Articles    : Juil. 2024Juin 2024Mai 2024Avr. 2024 – Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887 Twitter : https://twitter.com/OrtfNews Music 24/24 : http://DJMUSIC.fr

°° WEBTUBE : Les journées historiques se suivent et se ressemblent dans la République finissante d’Emmanuel Macron : après l’entourloupe des désistements qui a privé le RN, largement majoritaire en voix, d’une majorité en sièges, le 7 juillet, après la réélection de Mme Braun-Pivet à la faveur d’un accord Macronie-LR ce jeudi, l’élection du bureau de l’Assemblée nationale vendredi, qui aurait pu être l’occasion d’un rééquilibrage démocratique, a au contraire accouché d’un nouvel avatar du « barragisme » anti-RN promu par LFI et adopté par la Macronie et LR. Ainsi, après deux tours de scrutin, les six vice-présidents de l’Assemblée nationale sont Naïma Moutchou (Horizons), Clémence Guetté (LFI-NFP), Nadège Abomangoli (LFI-NFP), Xavier Breton (Droite républicaine), Annie Genevard (Droite Républicaine) et Roland Lescure (Ensemble pour la République, ex-Renaissance). Pire : aucun rattrapage démocratique pour les trois postes de questeurs et les douze secrétaires : rien, rien pour le RN ! C’est la gauche qui a fait main basse sur le bureau de l’Assemblée nationale en raflant douze postes sur vingt-deux, dont deux vice-présidences pour LFI !

Au mépris du règlement intérieur de l’Assemblée, de toute la tradition républicaine et de la démocratie la plus élémentaire. Il y a deux ans, la Macronie et la même présidente avaient pourtant soutenu l’élection de deux vice-présidents RN. Avec des millions de voix et quelque cinquante députés supplémentaires, le RN n’en a plus un ! Allez, ensuite, comme LFI et les macronistes, plaider pour l’introduction de la proportionnelle !

Le RN, soucieux de montrer son attachement à la tradition républicaine, avait annoncé qu’il voterait pour les candidats LFI. Il n’a pu que constater qu’aucune réciprocité, improbable chez LFI, plus envisageable chez LR et l’aile droite de la Macronie, n’est venue répondre à cette ouverture. Les mauvaises manières des députés LFI qui refusent de serrer la main d’un député RN font tache d’huile. Le RN et ses 11 millions d’électeurs sont mis au ban de l’Assemblée nationale : c’est bien dans la logique totalitaire de LFI, mais cela pose problème que les neuf autres groupes (dont aucun n’égale le poids du groupe RN), qui se prétendent plus démocrates, sombrent dans ce sectarisme.

Du côté du RN, et au-delà, l’indignation est grande. Des constitutionnalistes s’élèvent contre ce détournement des institutions.

Les députés nationaux multiplient les messages d’écoeurement :

Le Groupe RN a publié un communiqué dénonçant un « scandale démocratique ».

À ce sujet — Assemblée nationale : on a échappé au communiste… Revoilou Braun-Pivet !

Mais même chez certains LR, on dénonce le coup de force antidémocratique, comme David Lisnard.

C’est, en fait, le péché originel de cette élection, faussée, et de cette Assemblée, peu représentative, qui se répercute sur le début de la législature dont on peine à saisir comment elle pourrait échapper à la confusion et à une nouvelle dissolution. C’est le sens de la réaction d’Éric Ciotti :

Pourtant, les promoteurs de cet ostracisme du RN (et du chaos démocratique qui vient) devraient méditer plusieurs conséquences de leur aveuglement antidémocratique : ces législatives où gauche et Macronie se sont mutuellement sauvées n’ont pourtant débouché sur aucune majorité ; la gauche, grande inquisitrice qui se croyait majoritaire, s’est retrouvée très rapidement, avec la défaite de son candidat au perchoir, battue. Ce fut là un premier effet boomerang. Elle n’en est ressortie que plus arrogante. Nul doute que le spectacle affligeant donné aux Français depuis maintenant quinze jours par la gauche, la Macronie mais aussi le groupe LR de Laurent Wauquiez, qui s’imagine survivre en béquille de la majorité sortante en échange de postes disproportionnés par rapport à son poids résiduel, en produira d’autr ; le peuple, si.

Frédéric Sirgant, BV

. Contrex, Hépar, Vittel : pendant 15 ans, Nestlé a vendu des milliards de bouteilles d’eau à la qualité identique à celle du robinet

Articles    : Juil. 2024Juin 2024Mai 2024Avr. 2024 – Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887 Twitter : https://twitter.com/OrtfNews Music 24/24 : http://DJMUSIC.fr

°° WEBTUBE : Vendre des milliards de bouteilles proches “d’eau du robinet” pendant 15 ans a été possible parce que les autorités l’ignoraient totalement. Ce sont des choses qui arrivent. C’est le genre de trucs qui ne se remarque pas.

Reporterre :

Nestlé Waters a utilisé des traitements illégaux pour purifier ses eaux depuis au moins quinze ans. C’est ce que révèle un article de Mediapart, qui a pu consulter l’enquête préliminaire ouverte par le parquet d’Épinal pour tromperie.

Depuis 2005, la multinationale a vendu plus de 18 milliards de bouteilles d’eau sous les marques Contrex, Hépar ou Vittel, dont la qualité équivalait à celle de l’eau du robinet. Mais à un prix près de 100 fois supérieur.

C’est peut-être cent fois supérieur, mais au moins on a une bouteille en plastique recyclable !

Quand on boit de l’eau du robinet chez soi – un usage controversé parce qu’elle est gorgée d’oestrogènes que les femmes sous pilule urinent dans l’eau courante et aussi parce qu’elle est saturée de pesticides – on n’a pas de bouteille en plastique.

Tout (…) Français qui se respecte veut une bouteille en plastique.

Dès 2005, l’entreprise aurait utilisé des appareils à UV et des filtres à charbon actif ou de microfiltres (en deçà de 0,8 µm) non autorisés pour les eaux classées minérales naturelles. Grâce à cette pratique, l’entreprise a pu engranger plus de 3 milliards d’euros, affirme le média, citant les enquêteurs : « La différence de chiffre d’affaires réalisée en vendant ces produits en eau minérale naturelle au lieu d’eau rendue potable par traitement est estimée à 3 132 463 297,00 euros pour les différentes marques et périodes infractionnelles correspondantes. »

Dans un rapport de 2022, une mission de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) estimait que, en France, « près de 30 % » des marques d’eau conditionnées « subissent des traitements non conformes » aux réglementations en vigueur en France, une fourchette basse vu que de telles pratiques sont « délibérément dissimulées ».

Nous pouvons être certain que la justice sera impitoyable avec les vendeurs d’eau du robinet.

Note : j’ai bien compris que ce n’est pas de l’eau du robinet, mais une eau au moins aussi “dégueulasse” que l’eau du robinet, donc je l’appelle de l’eau du robinet pour cette raison. En réalité, je devrais l’appeler de l’eau de chiottes turques, mais je reste sur l’expression « eau du robinet » qui fait consensus.

Nestlé est une multinationale qui place le profit maximal avant le plus élémentaire respect de la santé de ses clients.

Un pays normal procéderait à l’arrestation de tous les responsables de ce groupe et prononcerait contre eux la peine capitale pour empoisonnement.

C’est ce que devrait faire un pays normal qui se soucie de la santé de ses habitants.

Mais la France, et plus largement dans certains pays occidentaux, on a pour politique d’empoisonner sciemment sa population pour en faire une masse de “zombis” amorphes.

C’est pour cette raison que Nestlé opère comme il opère.

Maintenant que le secret est éventé, la seule chose que va faire l’État français c’est de fixer une amende à Nestlé et l’empocher pour la redistribuer …. mais à qui ? Devinez.

Source pour partie : D.P.

. Les milices écolo-gauchistes saccagent La Rochelle : impunité totale !

Articles    : Juil. 2024Juin 2024Mai 2024Avr. 2024 – Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887 Twitter : https://twitter.com/OrtfNews Music 24/24 : http://DJMUSIC.fr

°° WEBTUBE : Toute la décadence de la France est résumée dans cette journée de manifestation à La Rochelle, qui ponctue une semaine d’action commencée à Melle par les Soulèvements de la Terre. D’abord, depuis des années, ces gauchistes ont décidé qu’il ne fallait pas stocker en plein air de l’eau de manière trop importante, et que c’était un crime contre la nature. Ils s’autorisent donc à détruire des installations paysannes, à attaquer des forces de l’ordre, à brûler leurs camions. Leurs leaders ne sont pas arrêtés, les agresseurs ne sont pas poursuivis. Quand Darmanin, qui n’a jamais dissous les Blacks Blocs et les antifas, mais a multiplié les dissolutions de groupes patriotes qui n’ont jamais de telles exactions, décide finalement de dissoudre les Soulèvements de la Terre, d’autres gauchistes, infiltrés dans le Conseil d’Etat, annulent cette décision. Et d’autres gauchistes encore, membres de la LDH, financée par nos impôts, dénoncent les violences policières, et protègent les casseurs.

Résultat, bien que la manifestation ait été interdite, en pleine saison de vacances, la belle ville de La Rochelle est en état de siège, des magasins sont pillés et détruits, des gérants d’entreprise ont tout perdu, les gauchistes, protégés par les députés du Nouveau Front Populaire, qui font à présent la loi à l’Assemblée, exultent et crient victoire, et la France sombre dans le désordre, l’anarchie et l’impuissance volontaire de l’Etat Macron-Darmanin.

https://www.bvoltaire.fr/la-rochelle-les-black-blocs-anti-bassines-commettent-degradations-et-violences

Il est vrai que ces milices font partie de l’armée de réserve du régime, et qu’elles attaquent les militants du RN et de Reconquête, ce qui leur vaut toute la bienveillance du pouvoir.

Source : RL

. Les Québécois découvrent les nouveaux Parisiens

Articles    : Juil. 2024Juin 2024Mai 2024Avr. 2024 – Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100069673161887 Twitter : https://twitter.com/OrtfNews Music 24/24 : http://DJMUSIC.fr

°° WEBTUBE : Ils disent : Y’en a marre des Français…. Les criminels c’est les Français…. l’extrême droite… REPORTAGE !